L’infiltration est un procédé médical qui consiste à injecter un médicament, la plupart du temps un dérivé de la cortisone (anti-inflammatoire) à l’endroit précis de la douleur.

Le radiologue effectue ce geste par radioguidage (sous contrôle télévisé). Cette technique permet de choisir le bon point d’entrée de l’aiguille et de suivre son trajet pendant la durée du geste le plus précisément possible. Ces éléments garantissent une injection du produit au bon endroit en permettant d’éviter les zones à risque, comme certains nerfs ou vaisseaux.

OÙ PASSER SON EXAMEN ?

PARIS 15 - PARIS 17

Nos radiologues vous accueillent du lundi au samedi dans nos deux centres d’imagerie, au 18 boulevard de Grenelle 75015 Paris  (Radiologie Grenelle) ou  au 117 rue Cardinet 75017 Paris (Centre Juras).

AVANT L'EXAMEN : BIEN SE PRÉPARER

A l’exception des médicaments que l’on vous aurait précisément demander d’arrêter, vous prendrez normalement vos autres traitements.

Avant l’infiltration, vous devez apporter les médicaments nécessaires à l’injection qui vous ont été prescrits par le radiologue réalisant l’examen.

Il est nécessaire également d’apporter la demande de votre médecin (ordonnance, lettre, …) ; les résultats des examens de laboratoire qui vous auraient été demandés; le dossier radiologique en votre possession (radiographies, échographies, scanners, IRM, scintigraphies osseuses, …); la liste écrite des médicaments que vous prenez.

En cas d’infection (infection pulmonaire, urinaire, …) en cours de traitement, vous ne pourrez pas passer cet examen.

Il faut préciser à l’équipe médicale qui va réaliser le geste :

– si vous êtes sous traitement qui fluidifie le sang (ASPEGIC KARDEGIC, etc…),

– si vous avez de la fièvre actuellement,

– si vous êtes enceinte ou vous allaitez,

– si vous êtes allergique à un traitement.

Vous devez prévoir une journée de repos après l’infiltration s’il s’agit d’une infiltration du dos.

Vous pouvez manger, il n’est pas nécessaire d’être à jeun avant une infiltration.

Prévoyez éventuellement d’être accompagné pour ne pas avoir à faire un long trajet au retour.

Le matin de l’infiltration, prévoyez une douche éventuellement bétadinée en particulier sur la zone qui devra être infiltrée.

Pour être plus à l’aise, il est conseillé d’aller aux toilettes avant la ponction.

DIFFÉRENTES ÉTAPES DE L'EXAMEN

L’examen d’infiltration dure environ 15 minutes et comprend trois étapes principales.

– le repérage de la cible

– la désinfection de la peau et parfois l’anesthésie locale

– la mise en place de l’aiguille jusqu’au contact de la zone ciblée puis l’injection d’anti-inflammatoire.

ll faut prévoir un temps de présence d’environ 1 heure entre l’enregistrement auprès des secrétaires et la préparation des conclusions de votre examen par le radiologue.

Pendant l’infiltration, vous serez allongé sur un lit, à plat ventre ou à plat dos en fonction du type d’injection.

Votre coopération est essentielle, elle contribuera à la rapidité du geste et diminuera les risques de douleurs.

La ponction à l’aiguille lors d’une infiltration n’est en général pas plus douloureuse qu’une piqure pour une prise de sang.

Elle ne dure qu’une à deux minutes si le geste est réalisé dans le calme et que le patient est détendu car le guidage radiologique permet un geste précis et sûr.

Après une désinfection soigneuse de la peau, le médecin réalise une anesthésie locale à l’aide d’une aiguille ultrafine puis à l’aide d’une seconde aiguille fine, une injection sous guidage radiographique ou échographique, une infiltration au contact de l’endroit à traiter est réalisée.

Le contrôle télévisé permet de vérifier que l’aiguille est au contact de la zone à traiter avant de réaliser l’injection qui dure quelques secondes.

Celle-ci est en général non douloureuse.

La sensibilité de l’infiltration est surtout lié au passage de la peau et des plans musculaires, qui seront au préalable anesthésiés. L’ensemble du geste est réalisé rapidement pour un plus grand confort du patient.

Quelques images sont prises dans les différentes phases de l’examen.

 

Après votre examen, le radiologue vous remettra vos clichés radiographies et vous présentera les conclusions de l’examen. Vos résultats seront accessibles à partir de 20h le jour de votre examen sur votre espace patient.

LES DIFFÉRENTS TYPES D'INFILTRATION

Infiltration articulaire et péri-tendineuse :  L’infiltration consiste à injecter un médicament anti-inflammatoire au niveau du site douloureux pour soulager la douleur. Les indications sont larges (tendinites, douleurs articulaires, bursite, …). Le guidage par échographie ou radiographie, permet de cibler l’injection au niveau de l’agent responsable de la douleur avec un contrôle en temps réel de l’aiguille. Le geste dure environ 10 minutes. Après l’infiltration un repos relatif de 48h est conseillé.

Ponction : La ponction consiste à introduire une aiguille dans un site anatomique. Elle est le plus souvent réalisée sous échographie pour traiter un kyste (arthrosynovial) douloureux, un épanchement articulaire ou une collection. Cela peut parfois être nécessaire pour accélérer la guérison d’un hématome musculaire (décollement myo-aponévrotique) ou soulager un kyste d’origine articulaire ou autre. On peut coupler ce geste à une infiltration cortisonée selon le diagnostic posé. Le geste dure entre 5 et 10 minutes. Un repos relatif est également conseillé après le geste.

Ponction-Aspiration-Trituration (de calcifications) : Les calcifications sont très fréquentes, surtout au sein des tendons de l’épaule. Quand elles sont responsables de la douleur, et si certains critères d’imagerie sont réunis, elles sont accessibles à une trituration (ponction-aspiration) à l’aiguille sous échographie. Le but de cette procédure est de fragmenter la calcification pour favoriser sa résorption et sa disparition complète ou partielle. Une anesthésie locale est pratiquée, puis en fin de procédure une infiltration d’anti-inflammatoire complète ce geste. Des antalgiques per os sont parfois utiles car le site de ponction peut être douloureux pendant quelques jours. Le geste dure 10 à 15 minutes.

Capsulo-distension : L’arthrodistension de l’épaule est indiquée dans le cadre d’une capsulite rétractile. Elle consiste à redonner un volume normal à la cavité articulaire de l’épaule en distendant la capsule sous contrôle radiologique qui est rétractée dans cette pathologie. Une infiltration par un médicament anti-inflammatoire (Diprostène) dans l’articulation glénohumérale est réalisée dans le même temps. Il faudra coupler cela à une kinésithérapie.

Viscosupplémentation : La viscosupplémentation consiste à injecter de l’acide hyaluronique dans une articulation pour soulager les douleurs arthrosiques. Ce gel est injecté dans l’articulation sous contrôle scopique à l’aide d’une aiguille pour lubrifier l’articulation. Les effets antalgiques sont le plus souvent durables mais dépendant de la gravité des lésions arthrosiques. Le geste dure 5 à 10 minutes.

PRP, Plasma Riche en Plaquettes : Les plaquette renferment différents facteurs de croissance et biomolécules favorisant la cicatrisation tissulaire. La centrifugation du sang permet de les concentrer. Son injection est le plus souvent intra-tendineuse ou intra-articulaire sous contrôle scopique ou échographique. La durée du geste est de 5 à 10 minutes. Il est important de ne pas prendre d’anti-inflammatoire per-os après le geste. Ce traitement récent n’est pas remboursé par la sécurité sociale. Certaines mutuelles prennent en charge partiellement le geste. Nous ne le pratiquons pas encore dans nos cabinets..

Infiltration rachidienne : L’infiltration radioguidée consiste à injecter un anti-inflammatoire au niveau d’une articulation ou à proximité d’un nerf en contrôlant la progression de l’aiguille par imagerie. Ceci permet d’éviter toutes les structures nobles et de déposer le produit anti-inflammatoire au plus proche de la pathologie responsable de la douleur. le patient sera installé le plus souvent à plat ventre. La procédure dure environ 15 à 20 minutes.

PRÉCAUTIONS / QUESTIONS RÉCURRENTES FORMULÉES PAR NOS PATIENTS

Qu’est ce que l’acide hyaluronique ? L’acide hyaluronique est une substance visqueuse et élastique qui est normalement fabriquée par l’articulation et qui compose le liquide synovial (ou « synovie »). Celui-ci est riche en acide hyaluronique à l’état normal, et va lubrifier les surfaces cartilagineuses par ses propriétés visqueuses et les protéger des chocs par ses propriétés élastiques. Au cours de l’arthrose, le liquide synovial est appauvri en acide hyaluronique, ce qui rend le cartilage plus vulnérable aux forces de friction et de compression. Les injections d’acide hyaluronique agissent plus lentement que les infiltrations de corticoïdes mais leur effet est plus durable, pouvant atteindre 8 mois à 1 an. ?e traitement peut être renouvelé.

Pourquoi faire cette une infiltration dans un cabinet de radiologie : Le geste sera effectué par radioguidage (sous contrôle télévisée). Cette technique permet de choisir le bon point d’entrée de l’aiguille et de suivre son trajet pendant la durée du geste la durée du geste ke plus précisément possible. L’infiltration se fait en ambulatoire, elle ne nécessite donc pas d’hospitalisation.

Est-ce douloureux ?  Les douleurs s’estompent le plus souvent dans les jours qui suivent le geste. Après la procédure, le patient restera 15 minutes environ sous surveillance en salle d’attente. Un repos relatif de 48 heures est préconisé avec arrêt du sport ou des activités intenses..

Quel résultat en attendre ?  L’amélioration se manifeste en général 24h à 48h après l’infiltration.

Quels sont les limites de l’examen ? L’infiltration peut diminuer votre douleur, mais le résultat n’est pas constant. Il peut être nécessaire de reproduire le geste pour obtenir un résultat complet.

Quels sont les complications éventuelles ?  Toute intervention sur le corps humain, même conduite dans des conditions de compétence et de sécurité maximales, comporte un risque de complication.

Le bilan biologique et l’interrogatoire de votre médecin (généraliste, du sport, orthopédiste ou rhumatologue) ainsi que du radiologue permettent de réaliser ce geste en toute sécurité.

Comme pour tout ponction, il existe un très faible risque d’infection (évalué à moins de 1 sur 70 000). En cas de fièvre ou d’inflammation dans les suites du geste, votre médecin doit être prévenu.

Rarement, des effets indésirables bénins comme une réaction inflammatoire transitoire de l’articulation par synovite réactionnelle est possible de manière plus ou moins marquée. Celle-ci rentre dans l’ordre général dans les 24 ou 48 heures qui suivent.

Des réactions allergiques plus ou moins sévères sont toujours possibles même si elles sont exceptionnelles. Pour les éviter en cas de terrain allergique, merci de prévenir les secrétaires à la prise de rendez-vous pour prendre les précautions nécessaires.

Avec une allergie à la cortisone, puis-je réaliser cet examen ?  Les effets secondaires généraux de la cortisone et des traitements corticoïdes ne se produisent pas avec les infiltrations car le produit est injecté dans l’articulation à des doses minimes en comparaison d’un traitement par cortisone classique.

Après le retour à domicile : Un repos allongé le jour de l’infiltration, est conseillé pour une meilleure efficacité de l’infiltration dont l’effet se manifestera qu’après quelques jours. En cas de fièvre ou de douleur importante dans les jours suivant l’infiltration (possibles signes d’infection), il est important de contacter immédiatement votre médecin ou notre secrétariat au 01 47 64 00 00. Contactez votre médecin traitant sous 10 à 15 jours pour évaluer avec lui l’efficacité de l’infiltration.

Nos équipes sont à votre écoute. N’hésitez pas à les solliciter à tout moment.